angers-infos.fr

Angers: Mme Trierweiler visite un foyer de l'enfance, en amont d'un colloque

ANGERS, La compagne du président de la République, Valérie Trierweiler, a visité mardi après-midi à Angers (Maine-et-Loire) un foyer départemental de l'enfance, en amont d'un colloque qu'elle doit présider le 14 juin au Sénat sur le thème des violences faites aux enfants.

Valérie Trierweiler est restée plus de deux heures au Village Saint-Exupéry, dans le centre d'Angers, au contact de médecins, éducateurs, psychologues, auxiliaires de puériculture.
Elle était accompagnée du sénateur PS André Vallini, organisateur du colloque, et du sénateur et président UMP du Conseil Général de Maine-et-Loire, Christophe Béchu, dont dépend cet établissement public où sont pris en charge plus d'une centaine d'enfants de 0 à 14 ans.
"André Vallini m'a sollicitée pour participer au colloque qu'il organise. J'ai tout de suite dit oui, mais il me semblait important et nécessaire de venir visiter un foyer pour l'enfance, même si j'en avais visité un à Paris déjà", a expliqué Mme Trierweiler, à la sortie du Village Saint-Exupéry.
"Ecouter les professionnels, c'est toujours positif. Ce qu'il en ressort, c'est sans doute la nécessité d'un placement précoce pour les enfants pour qui c'est nécessaire : plus le placement est tôt, plus l'enfant a des chances de s'en sortir, si je les ai bien écoutés", a t-elle indiqué.
Mme Trierweiler a évoqué aussi "la nécessité d'augmenter le nombre de places puisque les placements sont de plus en plus nombreux".
"J'ai sollicité Valérie Trierweiler parce que je sais qu'elle se préoccupe beaucoup des causes relatives à l'enfance vulnérable. Nous voulons vraiment qu'à la fin de ce colloque du 14 juin, on puisse proposer des solutions concrètes pour améliorer les dispositifs existants sur trois points majeurs : le repérage, le signalement et le suivi", a précisé André Vallini, réitérant
son souhait de voir l'enfance maltraitée déclarée grande cause nationale 2014.
La visite de Mme Trierweiler s'est déroulée sous haute surveillance policière. Un petit groupe d'opposants au mariage pour tous a été maintenu à l'écart du foyer durant toute la visite.

Auteur : sourceAFP | 04/06/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Angers : Transactions sur une oeuvre de Zao Wou-Ki: une femme notaire et un ex-commissaire priseur mis en examen »
Article suivant : « Près d'Angers, une fillette privée de cantine, les enseignants scandalisés »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter