angers-infos.fr

Un éleveur du Maine-et-Loire, vous livre un colis de viande charolaise, en quelques clics.

Eric Pineau, est un éleveur qui met la bonne viande fraîche à la portée de tous les consommateurs en quelques clics

Depuis le scandale de la vache folle, les Français ont pris conscience que la viande vendue en supermarché est loin de présenter des garanties suffisantes en terme de qualité.

Le goût n’est pas non plus au rendez-vous alors que le prix de vente reste très élevé en raison des différentes marges prises par les intermédiaires.

Cette situation, qui laisse les consommateurs et les éleveurs insatisfaits, ne peut plus durer. C’est pour cela que, depuis quelques années, une nouvelle tendance prend de plus en plus d’ampleur : l’achat en circuit court, directement auprès du producteur.

Mais jusqu’à présent, cette façon de consommer se heurtait aux modes de vie contemporains : tout le monde n’a pas un producteur proche de chez soi ni le temps nécessaire pour se rendre sur place chercher de bons produits.

Dans ce contexte, les éleveurs s’organisent en s’emparant des outils numériques pour rendre la bonne viande accessible à tous !

Eric Pineau, éleveur depuis 1988, a ainsi créé sa propre boutique en ligne https://ericpineau.fr/ pour proposer à tous les Français des colis de bœuf et de veau issus de sa ferme familiale du Maine et Loire. Rôtis, tournedos, faux-filets, saucisses, jarret, bourguignon, côtes de veau, tendrons… il est enfin possible de déguster des produits d’excellente qualité et riches en goût !

Cette viande charolaise est découpée et conditionnée selon des règles strictes dans de petites portions pour être plus facilement stockée et utilisée en fonction des besoins (et des appétits !) de chacun. Elle est livrée dans toute la France par une solution de livraison express qui garantit le respect de la chaîne du froid.

Eric Pineau : de l’authenticité pour retrouver le goût de la bonne viande

Chez les Pineau, l’élevage est une histoire de famille !

Eric a repris la ferme de ses parents en 1988 et depuis cette année son fils Antoine l’a rejoint dans cette aventure avec un objectif : développer la commercialisation des colis de viande dans toute la France dans une démarche de circuit court afin de permettre à tous les consommateurs de profiter du meilleur du bœuf et du veau charolais.

Située dans la commune du Voide, dans le Maine et Loire, l’exploitation familiale est orientée en polyculture élevage sur une surface de 75 hectares. L’assolement est composé de 80% de prairies et 20% de cultures (blé; orge) pour l’autoconsommation. Son troupeau, de race charolaise, est constitué de 70 vaches reproductrices et de deux taureaux reproducteurs.

Eric Pineau souligne :

« Nous vendons dans toute la France nos colis de viande issue de notre élevage. Ils partent directement de chez l’artisan boucher. Notre objectif est de proposer à tous un produit authentique, frais, de qualité et à un juste prix sans passer par des intermédiaires. »

Démocratiser l’accès à la viande de très bonne qualité en supprimant les intermédiaires

Pourquoi supprimer les intermédiaires ? Loin d’être anecdotique, cette démarche a du sens pour les éleveurs comme pour les consommateurs.

Il faut bien comprendre une chose : plus il y a d’intermédiaires, plus le coût final de la viande est élevé. De plus, ils ont tendance à imposer aux éleveurs un nivellement par le bas : plutôt que de viser l’excellence, ils exigent une production intensive.

D’où l’intérêt des circuits courts, c’est-à-dire sans ou avec un seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur ! Ils valorisent la qualité des productions régionales tout en permettant de réaliser des économies substantielles (on supprime le coût et les marges des entreprises agroalimentaires et des distributeurs) et de mieux rétribuer les éleveurs.

Eric Pineau confirme :

"Grâce à l’agriculture éco-responsable et aux circuits courts, nous mettons en place un cercle vertueux qui profite aux consommateurs et aux éleveurs.  Et pour sensibiliser à cette démarche, nous organisons des visites sur la ferme."

08/01/2018 | 0 commentaire
Article précédent : « Animaux : 500 morts par seconde, un décompte macabre »
Article suivant : « Maplink s’installe au cœur d’Angers »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter