angers-infos.fr

Une 12e édition des Résonances Saint-Martin

Contexte sanitaire oblige une nouvelle formule des Résonances Saint-Martin à partir du 4 avril.
©Département 49 Direction de la Communication
©Département 49 Direction de la Communication

Contexte sanitaire oblige, c’est une formule inédite des Résonances Saint-Martin qui est proposée cette année. Pas question en effet de priver le public de ce rendez-vous toujours très attendu. Alors faute de pouvoir accueillir les spectateurs sous les voûtes de la célèbre collégiale, les Résonances ont choisi de s’inviter chez vous, grâce au concours des nouvelles technologies. Une formule 100% vidéo pour 4 créations originales dont une première mondiale de création !

Chaque dimanche d’avril à 15h, entre le 4 et le 25 avril, une nouvelle vidéo sera accessible sur le compte Facebook de la Collégiale et sur la chaîne YouTube du Département.

 Les rendez-vous :

Dimanche 4 avril : « Buées », activation-performance d’Alban Richard

Dimanche 11 avril : « Retour aux sources gitanes », de Titi Robin / Ma Gavali

Dimanche 18 avril : « La promesse (des nuits d’été) », de La Parenthèse / Christophe Garcia

Dimanche 25 avril : « Paysage avec ruines », de Karol Beffa, avec Irène Jolys et le Quatuor Métamorphoses

Les spectacles : 

« Buées », activation-performance d’Alban Richard

Pour ce premier spectacle présenté, c’est la danse qui est mise à l’honneur avec Alban Richard. « Buées » nous entraînent dans un parcours labyrinthique avec plusieurs scènes qui se déroulent simultanément. Les danseurs proposent une performance sur un fonds iconographique médiéval. Ils ont puisé dans ce décor pour partir vers des horizons qui invitent le spectateur à la déambulation au cœur des différents espaces du moment. Cette performance musicale et dansée fait partie d’un cycle créé en 2012 à destination des espaces patrimoniaux. Ces activations placent la danse comme une œuvre plastique à visiter.

« Retour aux sources gitanes », avec Titi Robin / Ma Gavali

C’est un retour aux sources qui va ravir ceux qui le suivent depuis de nombreuses années. Titi Robin le dit lui-même : « Il était temps pour moi de revenir aux sources gitanes, de replonger dans la force du compas catalan et de ses palmas, et retrouver la voix chaude et brûlante de Roberto Saadna. »

Titi Robin et Roberto Saadna ont en effet commencé à collaborer à la suite de la sortie de l’album « Gitans » en 1993. À l’époque, l’artiste angevin avait invité les membres de la famille Saadna, des musiciens issus du quartier gitan Saint-Jacques de Perpignan, spécialistes réputés de la Rumba catalane.

Pour cette nouvelle création, Roberto Saadna Junior et Chris Mailhe, tous deux issus de ce même berceau de la culture gitane, sont venus rejoindre l’aventure. Les fidèles Francis Varis et Ze Luis Nascimento complétant cette formation pleine de promesses.

« La promesse (des nuits d’été) », de La Parenthèse / Christophe Garcia

C’est la nouvelle création de Christophe Garcia. Il s’agit en réalité de la première étape d’une œuvre qui sera complétée en 2022, avec toujours Hector Berlioz en fil conducteur pour la musique. Avec la complicité du compositeur Laurier Rajotte et des danseurs, Christophe Garcia nous plonge au beau milieu d’une fresque passionnée et tourmentée.

« Paysage avec ruines », de Karol Beffa, avec Irène Jolys et le Quatuor Métamorphoses

Ce sera assurément l’une des attractions majeures de cette nouvelle édition des Résonances. Le compositeur présente en effet pour la première fois à Angers sa dernière œuvre intitulée « Paysage avec ruines ». Karol Beffa, véritable surdoué (reçu premier à l’Ecole Normale Supérieure, premier à l’agrégation de musique) et génial touche à tout, nous explique « avoir imaginé une musique évocatrice de climats, qui prenne en compte la superbe réverbération de la collégiale ». Pour cette création inédite, Karol Beffa entend favoriser un certain type d’écriture qui joue sur les graves et la gravité. Et pour cette partition à trois qui privilégie l’émotion contenue, voire le dépouillement, c’est le quatuor Métamorphoses qui est mis à contribution, sous la direction artistique et avec la violoncelliste angevine Irène Jolys.

25/03/2021 | 0 commentaire
Article suivant : « Christian Gillet veut la vaccination pour les bénévoles de l’aide alimentaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter